Le Père Favron arrive en 1939 à La Réunion...

à la veille de la déclaration de la Deuxième Guerre Mondiale. Un blocus maritime coupe l’ile de la métropole qui sombre dans la disette pour de nombreuses années.

Curé itinérant jusqu’en 1951, il crée en 1946 une crèche pouponnière à la cure de Saint-Louis, puis y fait fonctionner l’hôpital pour enfants. Il ouvre ensuite l’hospice foyer Albert Barbot à Bois d’Olives qui eut le succès qu’on connait. Dès lors il n’aura de cesse de créer des structures pour les enfants, le 3ième âge et les handicapés.

Aujourd’hui, la Fondation compte 34 établissements sanitaires, sociaux, médico-sociaux et 1200 lits et places sur toute la Réunion. Le Père Favron est mort en 1968, mais si on devait élire Le Citoyen Réunionnais du 20ième Siècle il serait sans doute le favori !

Son action s’exerce sur quatre grands axes : La filière personnes âgées avec les EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personne âgées dépendantes) de La Salines, la Possession, L’Entre Deux, Bois d’Olives et Ravine Blanche et les RPA (Résidence pour personnes âgées autonome).

La filière enfants handicapés est répartie sur trois site : L’IMS Charles Isautier à St Louis et Raphael Babet à St Joseph et le CEAP du foyer Barbot. On y trouve des centres d’accueil médico-social précoce pour les 0 à 6 ans, et des centres médico psycho pédagogique pour les 3 à 20 ans. Il y a aussi les internats ou semi internats comme les centres pour enfants et adolescent polyhandicapés, les instituts d’éducation motrice et médico pédagogique.

La filière adultes handicapés privilégie l’accompagnement à domicile avec le service d’accompagnement à la vie sociale et le service d’éducation spéciale et de soins à domicile. Pour les cas plus sérieux il y a les maisons d’accueil spécialisées et les foyers d’accueil médicalisés.

L’insertion par l’activité est prise en charge par les foyers d’accueil occupationnel et les ESAT (Etablissements ou service d’aide par le travail).

Pour finir il y a la filière intégration sociale qui proposent des solutions d’accueil temporaire aux publics en difficulté avec le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale de St Denis, les Relais familiaux et le Service d’accueil familial temporaire ou d’urgence temporaire et enfin les Maisons d’enfants à caractère social.

Quoiqu’il en soit la fondation est restée fidèle à son créateur, elle focalise son action sur les cas les plus urgents et les publics les plus démunis.

Cette année la fondation fête ses 70 ans ! Plusieurs manifestations tournées vers le public et les familles des usagers ont lieu toute l’année sur les différents sites de la fondation. Animations festives, journées portes ouvertes et conférences se sont enchainé avec par exemple ce mois-ci : la semaine bleue en présence de Miss Réunion à l’EHPAD de Saint pierre ou, quand sortira ce journal, l’inauguration d’un foyer et d’une maison d’accueil pour autistes à Bois d’Olives.

 
 
Aller au haut